Slimane Tirera : Permettre aux « talents invisibles » d’émerger

« Comme des Reines » aime faire la part belle aux talents de notre société, souvent inconnus médiatiquement, qui animent nos quartiers, embellissent la vie des autres, et qui démontrent jour après jour que de petits riens suffisent parfois au bonheur des autres.

Nous aimons suivre de belles personnalités et faire leur portrait parce que tous ces parcours sont exceptionnels.

Slimane Tirera est l’une de ces belles personnalités, tout juste 30 ans, il a déjà un très beau « palmarès ».

dAcRuZ à Pékin

Au travers de « COLORS by Paris Hip Hop at Beijing Fun », c’est l’un des courants artistiques contemporains les plus dynamiques à l’échelle mondiale, le graffiti qui a une reconnaissance supplémentaire. Et c’est une très grande fierté pour le 19ème arrondissement de Paris de savoir exposer au coeur de Pékin cet artiste, dAcRuZ qui a encore renouvelé son style, son art, et d’une très belle facture !

Belleville-Style… de vie

Non par nostalgie mais parce qu’il n’est pas anodin d’évoquer ses premiers pas à la découverte de Belleville, nous avons invité quatre contributeurs pour répondre à une seule et simple question : « Ta première fois à Belleville ? »

Promenons-nous… dans les bois

Avec ou sans enfant, pendant que certains regardent Netflix, venez découvrir une nouvelle facette de la Ville Lumière avec l’un des parcours dédiés au street-art. Si certains bars et restaurants l’ont adopté dans leur déco, tandis que plusieurs galeries de Paris en ont fait leur spécialité, vous pouvez vous imprégner de « culture urbaine » au cours d’une balade et profiter de cet art éphémère qui fait pourtant la beauté des parois de la ville depuis les années 1960. Choisissez la balade de l’association « Cultures pas sages ». Elle propose une immersion dans le 19ème arrondissement au cœur du quartier Ourcq-Villette, quartier natal de dAcRuZ, à travers la culture street et hip-hop, rondement mené par son guide souriant et pédagogue : Zelmar Gularte.

Univers Playmo

Playmobil a aussi investit le street-Art, Rodrigo Pereira a eu une idée simple mais géniale. Utiliser et optimiser des éléments de la rue à Rio et les peindre pour en faire des têtes de Playmobil. En 2015 à Nantes, les célèbres figurines sont apparues dans les rues. En 2017, le « Playmobil brun surpris », par Paco un street artiste Sedanais ornait le faubourg du Ménil de la ville de Sedan.

Vas, vis et deviens

Abdoulaye se fixe des objectifs, se créé des opportunités. Quelques années d’apprentissage au Théâtre des possibles, allieront son aisance relationnelle avec une parfaite élocution. En 2015, il est candidat aux élections départementales, mais comme suppléant. A Fresnes, c’est un certain Emmanuel Macron qui viendra en principal soutien au meeting. Condamné à réussir, Abdoulaye Bathily est bien le « capitaine dans le bateau de ses efforts » qui force l’admiration.

La force d’exister

Mais pourquoi ce « K » prééminent dans chaque structure qu’elles ont construites ? En évocation au Ka bien-sûr, ce tambour élément central du Gwoka. Evocation des récits de vie de la Guadeloupe dont Tata Célo les a bercé durant leur enfance. Tata Célo, le surnom de Céline leur maman, celle d’une fratrie de 4 enfants qu’elle a élevé Place des Fêtes où elle vit toujours. Tata Célo l’assistante maternelle connu de toutes et tous, petits et grands dans le quartier. « Potomitan », cette expression caribéenne pour désigner ces femmes pilier central de la famille. Plus largement il désigne aussi aujourd’hui la femme antillaise épanouie, dynamique, active, indépendante, mère irréprochable et courageuse.

Pas si blême…

La créativité et le talent des quartiers explosent et s’exposent partout, notamment sur grand écran il y a quelques années à travers un beau film éponyme sur la «Cité Rose…» à Pierrefitte, mais aussi à ciel ouvert, une thérapie par la couleur et l’accès à l’art pour tous, pour être fier de son identité, celle de territoires très longtemps oubliés.
Une autre forme d’hommage à ce quartier monde où, malgré toutes les difficultés au quotidien, Diversité rime souvent avec Générosité et Solidarité pour tisser les contours d’une vie urbaine plus humaine.

Et tu te sentiras comme une reine

« Quand on veut écrire sur les femmes, il faut tremper sa plume dans l’arc-en-ciel et secouer sur sa ligne la poussière des ailes du papillon »

Denis Diderot

TCHIP

Le tchip est l’une de ces onomatopées, reprises et véhiculées par la majorité des cultures noires qu’elles soient africaines, caribéennes ou américaines. Et tous les « tchipeurs » interrogés, lient leur usage du tchip à leurs origines antillaise ou africaine.

Comme à un fils

Ce sont des hommes de valeur(s), d’empathie authentique, de bienveillance rare, une affection qui vous porte à désirer le bonheur de notre prochain. Leurs échanges n’appartiennent qu’à eux. Mais le regard qu’ils portent l’un sur l’autre, la préoccupation de l’un pour l’autre, en dit assez pour être presque réconcilié avec les êtres humains, loin de notre lot quotidien de médiocrité crasse et de complexe de supériorité qui nous empoisonnent.