Comme à un fils

« Bienvenue Monsieur le Président ! Votre chambre est prête », l’aide-soignant est aux petits soins pour chaque « entrant » dans le service. Il est lui aussi antillais, comme le patient qu’il accueille. L’un et l’autre plaisantent sur les balaous frits qui vont être servis, les jus de prunes de Cythère et de goyave au frais, les acras tenus au chaud.

Pierre est né à l’hôpital Lariboisière en 1972, il « rentrera » au « pays natal » à l’âge de 6 ans. Son enfance et son adolescence ce sera la Martinique . Il souligne non sans humour que Madinina n’a que deux défauts : les cyclones et toutes ces maladies dont souffrent les antillais. Nous ne sommes pas tous égaux en matière de santé. L’hypertension, le diabète, les déficiences cardiaques, mais aussi la drépanocytose sont le lot commun pour de très nombreux antillais.

Un modeste rideau bleu fait office de séparation d’une petite partie de la chambre de cet hôpital public, réputé pour être de très bon niveau en cardiologie.

Michel est de l’autre côté du rideau. Il a l’air très affecté. Ses souffrances physiques bien sûr, mais nous sommes à la veille de Yom Kippour, également appelé le jour du Grand Pardon. Le Jour (Yom)  du Grand Pardon (Kippour) est considéré comme la fête la plus sainte de l’année juive. Il consiste en 25 heures de jeûne et de prières, scandées par cinq offices à la synagogue — qui a lieu quelques jours après le nouvel an juif (Roch Hachana).

Il soupire à l’écoute du message de son frère qui lui demande s’il a bien préparé la dafina. Michel parle en français, en arabe et en hébreu avec sa femme et ses fils.

Michel ne sera pas à la synagogue pour Yom Kippour. Il demandera à sa famille de ne pas se déplacer pour le visiter. Ses fils viendront bien sûr. Il s’installera vendredi et samedi tout l’après-midi dans le couloir discrètement, en silence, avec son livre de prières. De temps en temps, il relèvera la tête avec un sourire très doux en plissant les yeux.

Michel et Pierre ont un cœur « gros comme ça ». Trop gros pour la médecine et pour leur santé. Ils doivent partager la promiscuité de cette petite chambre, avec les mêmes symptômes. Et ils en ont gros sur le coeur.

Michel est né en 1946 à Meknès, une ville du nord du Maroc. Il viendra s’installer en France, puis retournera au Maroc pour travailler à Casablanca. Pour revenir quelques années plus tard, en France avec sa famille. Pierre et Michel partage une foi. Michel est juif du Maroc, Pierre est chrétien.

Ces deux hommes ne trouvant pas le sommeil, auront passé une partie de la nuit de jeudi à vendredi à parler. De leur foi, de leur enfance, l’un au Maroc, l’autre aux Antilles. Michel parlera à Pierre « comme à un fils ». Lui proposera, une fois tous les deux guéris et sur pieds, de venir avec lui, à Meknès. Vendredi soir et samedi, Pierre veillera à ce qu’on laisse la lumière des toilettes qui leur sont communes, allumée. La télévision sera elle, éteinte. Avant le début de son jeûne, Michel offrira des gâteaux « fait maison, de quoi remonter le glucose dans le sang direct ».

Ce sont des hommes de valeur(s), d’empathie authentique, de bienveillance rare, une affection qui vous porte à désirer le bonheur de notre prochain. Leurs échanges n’appartiennent qu’à eux. Mais le regard qu’ils portent l’un sur l’autre, la préoccupation de l’un pour l’autre, en dit assez pour être presque réconcilié avec les êtres humains, loin de notre lot quotidien de médiocrité crasse et de complexe de supériorité qui nous empoisonnent.

Le nord-est de Paris, ses quartiers populaires, n’ont rien de « magique », pas plus qu’ils ne sont des « No Go Zones », ils sont juste souvent le terreau de précieuses rencontres.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Véra Abitbol dit :

    Bonjour
    Très attendrissant.
    Bravo !
    Je suis Véra Abitbol, auteure de l’article sur la Dafina que vous avez cité plus haut ! Merci ! C’est adorable !
    Shana Tova !

    Véra
    http://www.196flavors.com

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous Véra ! A bientôt

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s