Vincent Boileau-Autin : Rien ne l’arrêtera

Après 12 ans de présidence Vincent Boileau-Autin a cédé sa place à une femme Jessie Olié. Il tourne, un peu, une page de sa vie en quittant la présidence de l’association Fierté Montpellier Pride (Fierté Montpellier Tigne Pride). Douze années d’engagement à la tête de l’association, dont le Conseil d’Administration l’a nommé président d’honneur. Il ne s’agissait donc pas de la fin d’une histoire, juste celle d’un chapitre, et bien du passage de flambeau officiel pour celle qui prend la relève.

Le 8 juillet dernier, il était là aux commandes avec tous les bénévoles de l’association pour la grande journée des fiertés à Montpellier avec comme mot d’ordre « Rien ne nous arrêtera ».

Vincent est né en 1973 dans le 11ème arrondissement de Paris. A 17 ans, il est allé passer quelques jours de vacances à Montpellier  avec des amis. A peine étaient-ils sortis de l’autoroute qu’une curieuse sensation l’a envahi. Étonnamment, alors qu’il n’avait jamais mis un pied dans cette ville, une impression de « retour à la maison » lui a « sauté à l’esprit ». Il ne connaissait pas Montpellier et pourtant cette ville lui est apparu familière dès les premières minutes, il la « ressentait ». Après 10 jours, il est reparti à Paris, rentré au domicile familial : « A 18 ans, je partirai vivre à Montpellier » furent les premiers mots adressés à sa mère. L’année suivante, il posait ses valises dans « sa » ville. Depuis, 26 années se sont écoulées.

Parti poursuivre sa vie depuis plusieurs mois au Canada avec son mari Bruno, il notait avec joie quelques jours auparavant que Justin Trudeau, fidèle au poste, aux LGBTQI+, marcherait lors de la Fierté Canada / Canada Pride Montréal 2017. À l’occasion du 375ème anniversaire de Montréal, le Maire de la ville Denis Coderre, en présence du commandant de la police de Montréal, présentait ses excuses au nom de la Ville pour les persécutions (descentes dans les établissements) dont les LGBTQI ont été les victimes de la part de la police municipale de 1960 à 1990. Il s’exclamait « Quel plaisir de voir un Maire à ce point progressiste et sincère dans ses convictions ». Vincent soulignait qu’au delà des mots, des actes symboliques, Denis Coderre met en oeuvre une politique audacieuse à l’adresse des LGBTQI, déployant des moyens importants en soutien aux organisations et à la lutte contre les LGBTPHOBIES. Des mots et des actes !

Son mari, Bruno, coordonnait l’organisation du grand événement avec notamment des conférences nationales LGBTQI+ et des conférences internationales francophones. « Fierté Montpellier Tignes Pride » y tenait un stand et Vincent y intervenait à deux reprises.

La capitale du Québec est le coup de coeur de son mari, un coup de coeur qu’ils partagent ensemble aujourd’hui. Ils y ont passé un bout de leur voyage de noces en 2013, ils y sont retournés à l’invitation de Fierté Montréal en août 2016 en tant que co-présidents de la Pride 2016.  A cette occasion, Bruno a eu une proposition de travail au sein de Fierté Montréal afin d’organiser et de coordonner les conférences nationales canadienne LGBTQI+.

Bruno a été un soutien sans faille de tous les combats de Vincent et de tous ses engagements pendant plusieurs années. Aussi, le temps était venu pour Vincent de le soutenir à son tour dans ce projet qui lui tenait à coeur. La décision fut prise de s’installer au Canada en août 2016. Deux mois plus tard, ils partaient vers les terres québécoises. Dès lors, Vincent partage sa vie entre Montréal et la France où il a de nombreux projets professionnels, tous tournés vers ses combats, l’avancée des droits et la lutte contre les discriminations. Vincent c’est avant tout un défenseur des droits humains. Au passage, nous partagions avec lui cette joie de voir le film « 120 battements par minute » pré-sélectionné pour représenter la France aux prochains oscars, et bien sur la même déception qu’il n’est finalement pas été retenu.

En 2017, Vincent a profité de son installation à Montréal pour franchir le pas de l’engagement politique. C’était la suite logique des ses combats. L’envie de s’engager au service de l’intérêt général. Il eut été plus facile qu’il se présente à Montpellier mais son objectif était d’avantage de vivre une campagne loin de ses terres sur un territoire où il est moins connu. Il ne souhaitait pas aller à la facilité car son objectif n’était pas tant celui d’une victoire que celui de construire une campagne, un projet, de tester des idées, des approches, de s’inspirer des méthodes nord-américaines souvent plus audacieuses et plus modernes, et de gagner une expérience inconnue jusque là pour lui. Cette campagne fut « express » sur un territoire de plusieurs millions de km2. Quatre semaines intensives, une expérience humaine d’une incroyable richesse et des rencontres inoubliables. Cette campagne s’est conclue sur un score modeste, finissant 9ème sur 19 candidats mais là n’était pas l’essentiel pour Vincent. Son pays l’intéresse plus que les scores. Cette expérience acquise, il peut désormais se tourner vers l’avenir et vers de futures échéances.

Aujourd’hui il consacre beaucoup de temps à sa société, donne des conférences lorsqu’il est invité, participe à nombreuses Pride à travers le monde particulièrement sur des territoires où les LGBTQI+ sont discriminés, agressés, torturés, parfois tués. Vincent affirme avoir la chance d’avoir pu vivre son orientation sexuelle sans subir le fléau du rejet, du jugement, de l’agression. Aussi il considère que c’est son devoir de participer au combat de l’égalité et à celui d’imposer le respect des différences. Avoir été avec Bruno Boileau, les premiers bénéficiaires en France de la loi pour le mariage pour tous, incarner, être malgré eux le symbole de cette loi, l’oblige d’avantage à poursuivre ces luttes et à répondre présent aux sollicitations de celles et ceux qui ont besoin de lui.

Quant à la suite de son engagement politique, il n’exclut pas sa présence pour les prochaines élections municipales de 2020… ou 2021… dans tous les cas, nous suivrons cela de près avec une grande fierté de lui, pour lui !

 

NB : « La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera » – Emile Zola
Crédit photo Vincent Boileau-Autin : Artway Studios
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s